Création 2020

Pour notre deuxième spectacle on nous a dit qu’il fallait faire une petite forme, ok, mais on va parler de grandes choses.

Vous souvenez-vous de la première scène de « 2001 l’Odyssée de l’espace » ? Un homo erectus touche une sorte de monolithe gris, peu de temps après il découvre l’outil et devient homme moderne. Il se trouve que, sans aucun doute ce pré-homme est un homme.

Visiblement, le spectateur ne peut pas se projeter dans une histoire si le héros est une héroïne.
Surtout quand il s'agit de montrer l'évolution de l’humanité.

Jusqu’à quand supporterons-nous cette lecture, phallocrate, unilatérale, dominante, et donc fasciste ?
Et si on s'amusait à tout réécrire, à tout repenser, tout rejouer, vraiment.
Et si les hommes, avec un petit h, commençaient à dire « stop » et éventuellement « pardon ».
Le pouvoir, maintenant, on va se le partager comme un gros gâteau d'anniversaire. On va tout reprendre depuis le début. Avec un tableau, une craie, des textes d'humains qui ouvrent vraiment leurs gueules, des chansons pop, joyeuses et tristes, parce que c’est comme ça la vie (courte et paradoxale).


Conception et interprétation : Fanny CATEL et Jean-Noël FRANÇOISE

Regards extérieurs, chorégraphiques, lumineux et dessinés : Clarisse TEXIER, Sébastien LAURENT, Arnaud LÉGER, Fred HOCKÉ et Violaine DE CAZENOVE.

Soutiens : Panta-Théâtre, Espace Rotonde/Cie Comédiamuse, CDN-Comédie de Caen, La Fabrique APEFIM, Les Ateliers Intermédiaires, La Bibi.